Marge de manœuvre situationnelle et pouvoir d’agir : des concepts à l’intervention ergonomique

Théories et méthodologies
Par Fabien Coutarel, Sandrine Caroly, Nicole Vézina, François Daniellou
Les notions de marge de manœuvre et de pouvoir d’agir ont connu de nombreux développements ces dernières années, notamment dans les champs respectifs de l’ergonomie et de la psychologie. L’intelligibilité intuitive de ces notions a conduit à une généralisation de leur utilisation dans les discours des approches cliniques du travail, en particulier en ce qui concerne la prévention des troubles musculo-squelettiques et des risques psycho-sociaux. S’étant le plus souvent dédouanée d’un effort de conceptualisation, cette généralisation s’est accompagnée de confusions et d’imprécisions, à la fois dans les échanges scientifiques et dans les débats de métier des ergonomes et des psychologues. La fréquentation de plus en plus étroite ces dernières années de l’ergonomie de l’activité et de la psychologie du travail – et plus spécifiquement de la clinique de l’activité – a rendu cette lacune de plus en plus évidente. Ainsi, les auteurs de cet article – tous ergonomes – proposent une articulation théorique des concepts de Marge de Manœuvre Situationnelle et de Pouvoir d’Agir. Les conséquences principales de ce modèle pour l’intervention ergonomique sont ensuite développées.
Voir l'article sur Cairn.info