Les équipes de travail dynamiques. L’instabilité dans les equipes de travail : quels effets sur les performances ?

Synthèse
Par Célia Blanchet, Estelle Michinov
En raison de l’imprévisibilité et de la complexité des environnements actuels de travail, les équipes ne peuvent plus être considérées comme des « entités stables ». En effet, elles sont, et doivent être, considérées comme des systèmes ouverts, complexes, dynamiques, adaptables et changeants dans le temps. Le présent article a ainsi comme objectif principal de proposer une revue de questions de travaux récents en psychologie sociale et du travail, permettant de mieux comprendre le fonctionnement et les facteurs d’efficacité de ces équipes de travail comme entités dynamiques. Dans un premier temps, après avoir présenté différentes conceptions des équipes dynamiques issues de disciplines variées, il s’agit de proposer une catégorisation des facteurs d’instabilité auxquels font face ces équipes (instabilité liée à l’environnement de travail, liée à la nature de la tâche à réaliser, liée aux ressources à disposition et liée à la composition de l’équipe). Dans un second temps, nous nous focalisons sur l’effet de deux facteurs d’instabilité (changement de membres et poursuite de buts contradictoires menant à du conflit lié à la tâche dans les équipes) sur les performances. L’analyse critique de ces travaux révèle une instabilité loin d’être toujours néfaste aux équipes, notamment lorsque certaines précautions sont prises. Dans un troisième temps, cet article dégage un certain nombre de processus et facteurs permettant à ces équipes de fonctionner efficacement malgré une instabilité inhérente (confiance rapide, mécanismes de coordination informelle, compétences non techniques). En conclusion, des pistes de réflexion seront proposées pour l’organisation du travail de ces équipes dynamiques et la formation des professionnels.
Voir l'article sur Cairn.info